Ensemble on y arrivera – L’amour comme anti-virus COVID19

Ensemble on y arrivera – L’amour comme anti-virus COVID19

« Ces jours-ci, nous devons rester à la maison, mais nous avons un secret pour continuer malgré tout à être heureux : aimer. Donc, chaque matin, nous lançons le dé et nous faisons ce qu'il dit. » Les Gen4, les enfants du Mouvement des Focolari, ne s'arrêtent pas : même en confinement, ils commencent chaque journée en faisant rouler le "dé de l'amour", dont chacune des faces indique un point de l'art d’aimer, et ils s'engagent à vivre le point du jour ainsi tiré au sort. La "maison" devient alors un lieu rempli d’actes d’amour et c’est pourquoi, à Rome, les enfants ont également construit une "maison" en carton pour y mettre toutes les cartes où chaque jour ils les racontent ou les dessinent !

Dans certaines villes, les Gen4 ont fabriqué des panneaux et des lettres, mettant dans le coup leurs parents pour aider les personnes âgées dans leurs immeubles.

« Et si un enfant dans notre résidence n'avait pas autant de jeux que nous ? » se sont demandés Niccolò et Margherita, Gen4 d’Italie. Ils ont donc laissé une boîte dans l'entrée de leur immeuble avec cette pancarte : « Bonjour ! Nous avons trouvé chez nous des jeux dont nous n'avons plus besoin. Si vous le souhaitez, vous pouvez les prendre et il n'est pas nécessaire de les rendre. Courage ! »

Les Gen4 sont partout dans le monde et, puisque cette pandémie touche tous les pays, il est naturel qu'ils soient présents et se souviennent de tous. Voici par exemple la prière des Gen4 de COREE du Sud (voir pièce jointe 1)

En TANZANIE, voyant combien d'enfants souffraient faute de nourriture à cause du COVID19, une Gen4 a pensé donner toute les pièces de monnaie qu'elle collectait depuis longtemps dans une boîte (40.800 de la monnaie locale = environ 17,00 euros !).

Au Portugal, ils ont eu l'idée de faire quelque chose pour tous les Super-héros qui, pendant cette période, ont apporté leur contribution pour aider en première ligne : non seulement les infirmières, les médecins, mais aussi ceux qui travaillent dans les magasins, la police, la propreté des rues .... (voir pièce jointe 2)

Aux côtés des enfants, les animateurs des Focolari sont très présents pour les accompagner dans cette période délicate. Impliquant les parents, il y a ainsi beaucoup de rencontres qui se font à travers les médias, via zoom par exemple, créant des réseaux et des petits groupes comme au GUATEMALA afin de ne laisser personne tout seul (voir annexe 3). Ce sont des occasions d'échanges d'expériences ; ce sont des moments qui aident à se souvenir de l'engagement à prier pour les malades et pour ceux qui souffrent, comme à Bilbao (ESPAGNE), mais aussi des moments de fête comme à NAPLES, où, avec des instruments improvisés, un merveilleux orchestre a été composé qui a relié et donné des moments de bonheur à de nombreux enfants dans leur maison (voir pièce jointe 4). Au Portugal, des adultes font une vidéo tous les dimanches avec une petite représentation de l'Évangile, qu’ils partagent sur les réseaux sociaux.

  • Versione
  • 331 Scarica
  • 1.90 MB Dimensioni file

FileAzione
1) COREE_du_Sud.jpgScarica 
2) Portugal.jpegScarica 
3) Guatemala.pdfScarica 
4) NAPLESScarica